1. Oratoire  de

Wolgang Amadeus Mozart

"Le devoir du premier commandement"

- "L'Obligation du Premier Commandement"

Plakat Mozart - A4 - web.jpg
Interprètes

 

 

Miséricorde (Miséricorde):     Irène Spitzl

Justice (Justice):      Salpi Lemke

 

 

 

 

 

 

 

 

Esprit Christique :     Marco Ascani

Esprit du monde :      Barbara Mare-Louise Pavelka


Christian:           Faik Hondozi

Orchestre  Fluentum sous la direction de Damian Posse


Conducteur:                Andris Rasmanis  Voici l'entretien

Assistant et 2ème chef d'orchestre :  Gregor Hanke

                                    (17 avril à  Heiligenkreuz)

Réalisation et production : Barbara Marie-Louise Pavelka

                         Article sur la direction !

L'obligation du premier commandement KV 35, composé en 1767, est un singspiel sacré, dont la première partie est la première œuvre scénique de Wolfgang Amadeus Mozart. La deuxième partie est de Michael Haydn, la troisième d'Anton Cajetan Adlgasser. Seule la partie composée par Mozart a survécu, les deux autres ont disparu. Le livret est d'Ignatz Anton von Weiser.

Les figures allégoriques Justice, Miséricorde et Christ  L'Esprit débat sur le salut du chrétien endormi. La question est de savoir comment ils peuvent le rendre plus impatient à nouveau. Surtout le Christ  Spirit essaie d'implorer la justice et la miséricorde pour l'aider. Selon leur nature, ils la rejettent à leur manière. Alors ils décident seulement d'envoyer au chrétien un cauchemar dans lequel il n'a qu'un jour à vivre et doit rendre compte de sa vie. Comme il travaillait peu et préférait errer après chaque plaisir, il est sous-entendu qu'il ne s'en sort pas très bien. Il se réveille de ce cauchemar et essaie d'interpréter le sens de ce rêve. Mais vient l'allégorie de l'Esprit du Monde pour le distraire et l'éloigner du Christ  Esprit. Dans la dispute entre l'Esprit du Monde et l'Esprit du Christ le Christ  Spirit décide de devenir médecin  pour le guérir.  Mais l'Esprit du Monde veut tirer le chrétien de son horreur par des plaisirs de toutes sortes.

Le chemin que prend le chrétien reste ici ouvert. La première partie se termine ici.

 

Voici l'article du blog.

Des billets: